Notre histoire

L'histoire du centre

1849

A l’époque où Perros-Guirec ne vit encore que de sa terre et de la pêche, Le Hédraou est une ferme. En 1849, M. Dufresne, un banquier lannionnais, décide d’y bâtir la première villa de la commune. Encore modeste avec ses trois arches, elle possède tout de même un parc qui est bientôt décrit comme « le plus beau de la région ». Cette demeure reste un lieu de villégiature jusqu’à son rachat en 1864 par M. Le Meur, du tribunal de Rennes, et chevalier de la Légion d’honneur.

A la fin du XIXème siècle, la mode est aux bains de mer et quelques personnalités attirent le beau monde sur ces rivages vierges et encore peu onéreux : Ernest Renan à Louannec, Charles Le Goffic à Perros, Aristide Briand à Trébeurden…
Une actrice de la Comédie française, Marcelle Josset, déjà propriétaire des villas Silencio et Frou-Frou, rachète alors Le Hédraou pour le transformer en hôtel casino. L’investissement est colossal : agrandissement, meubles, vaisselles de luxe, mets et vins fins, personnel venu de Suisse, orchestres d’Italie, d’Autriche… La comédienne dépense sans compter.

1899

En 1899, la première saison propose les loisirs d’époque : croquet, mât de cocagne, jeu du tonneau, voiture à chèvres… Des cours cyclistes sont organisées entre le casino et l’Hôtel de France à Lannion, des régates, des ascensions en ballon, des chasses aux macareux sur les îles….

En soirée, les fêtes sont décrites comme somptueuses. Banquets, bals, concerts, théâtre, opérettes, feux d’artifice, fêtes vénitiennes dans un parc éclairé à l’acétylène… Dans le journal Le Lannionnais, on peut même lire ceci à propos d’une représentation de la pièce Jean-Marie qui se déroule sur le site : « Jamais on n’a assisté à une telle soirée d’art. »

Dans son récent Perros-Guirec hier et aujourd'hui, Eric Chevalier indique : « Le surnom de Chicago donné à Perros, vient sans doute des tables de jeu qui attiraient des joueurs de très loin ». Avant guerre, les chanteuses réalistes les plus célèbres s'y produisent : Fréhel, Damia, Suzy Solidor, après la guerre, Edith Piaf, Charles Trénet. Redoutes à thème, concerts, bals d'enfants costumés, élections de miss.

De ces fêtes grandioses, une part des bénéfices est reversée aux plus pauvres. Mais l’enthousiasme de l’excessive propriétaires ne peut contredire la logique des chiffres. Dépenses faramineuses et largesses humanitaires plombent rapidement le budget que les saisons 1900 et 1901 ne parviennent à redresser. Finalement, Le Hédraou est vendu en 1904 comme les villas Frou-Frou puis Silencio à Maurice Denis en 1908.

1911

Par la suite, des aristocrates s’y succèdent : la comtesse Foucher de Careil puis en 1911, son petit-fils, le baron de La Caze. En 1922, c’est un banquier lannionnais, M. L’Hermitte, qui rachète la demeure et en 1948, M. Dorval, un vétérinaire, en fait l’acquisition. Il ne garde que la ferme et vend les autres bâtiments aux Postes, télégraphes et téléphones en 1954.

1980

Plus tard, le centre accueille exclusivement des colonies de vacances jusqu’en 1980, date à laquelle les Pupilles de l’enseignement public l’utilisent, hors saison estivale, pour des classes de découverte. C’est seulement en 2004 que Le Hédraou est finalement racheté par les PEP.

Les journées du patrimoine

Les Journées du Patrimoine, ont été l’occasion de lever le voile sur notre site et son histoire encore méconnue. Lors de notre participation en 2019 à cette journée spéciale, sur le thème des arts et des divertissements, musiciens, danseurs, comédiens et artisans étaient de la fête.

Sous la houlette de notre équipe en costumes d’époque, les visiteurs sont venus circulier librement dans les locaux, découvrir l’histoire du lieu à travers une exposition photo, des jeux d’intérieur et d’extérieur à la façon des casinos d’antan ou découvrir notre parc donnant sur la rade.

Ouest France. Journées du patrimoine. A Perros-Guirec, Le Hédraou dévoile son histoire méconnue au public. 13 sept 2019; Disponible ici
Ouest France. Du premier cercle de jeux au casino de Trestraou. 6 mars 2013; Disponible ici